Cyber-criminalité : Vers une meilleure promotion de la confiance numérique

Dans le cadre de la Campagne nationale de lutte contre la cyber-criminalité, le Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation (CMRPI) organise, du 25 au 28 avril 2017 à Rabat, la première édition du Forum euro-africain de cyber-confiance et de cyber-criminalité.
Internet constitue aujourd’hui un moyen incontournable de développement économique et social. Toutefois, le manque de confiance numérique continue à poser des problèmes. Afin de répondre aux questions urgentes relatives à la sécurité des internautes, à la protection des données et des systèmes et à la confiance dans le numérique, le Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation organise, du 25 au 28 avril 2017 à Rabat, la première édition du Forum euro-africain de cyber-confiance et de cybercriminalité (FEA-CC 2017).
Cet événement qui se tiendra sous l’égide du ministère de l’Industrie, du commerce, de l’investissement et de l’économie numérique, et qui rentre dans le cadre de la Campagne nationale de lutte contre la cybercriminalité (CNLCC 2014-2017) réunira les décideurs, les experts, les chercheurs et les professionnels de la sécurité sur Internet des deux continents voisins l’Afrique et l’Europe. «Ce Forum exceptionnel d’une telle dimension représente, pour les intervenants dans le domaine de la cyber-sécurité et de la protection des données numériques, une parfaite occasion pour mettre l’accent sur les grands enjeux et défis du numérique face à l’usage exponentiel de l’Internet et en contrepartie aux attaques cyber-criminelles menaçant la confiance numérique», souligne Bentaleb Youssef, président du Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation. Et d’ajouter «Toutes les parties prenantes de l’écosystème, officiels, décideurs, professionnels de la sécurité IT, éditeurs, intégrateurs, fournisseurs, managers, universitaires, experts et chercheurs en cyber-sécurité, de l’Europe et de l’Afrique seront réunis, chacun avec sa vision, son point de vue, ses recherches avancées et ses solutions techniques, juridiques et organisationnelles capables de lutter efficacement contre le phénomène de la cyber-criminalité et promouvoir la confiance numérique».
Au programme de ce forum de multiples conférences internationales, tables rondes thématiques, présentations des innovations technologiques, ateliers de formation, de démonstrations et de simulations d’attaques, Challenge d’Ethical hacking… À l’issue de cette rencontre, des recommandations vont être communiquées aux instances et organisations nationales et internationales chargées de la lutte contre la cyber-criminalité et de la confiance numérique.

Questions à Bentaleb Youssef, président du Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation, et directeur de la Campagne nationale de lutte contre la cybercriminalité
«Les efforts du Maroc en matière de sensibilisation aux dangers de la cybercriminalité et aux mesures à prendre sont importants»
Comment expliquez-vous le choix du Maroc pour l’organisation du premier Forum euro-africain de cyber-confiance et cyber- criminalité ? Le choix d’organiser une manifestation internationale d'une telle dimension, se justifie par plusieurs arguments, à savoir essentiellement la position géographique du Maroc comme un hub reliant l’Afrique et l’Europe, son expérience modèle en matière de sécurité en général et cyber-sécurité en particulier sachant qu’il a ratifié la convention de Budapest relative à la cybercriminalité et son protocole additif.
Croyez-vous que les Marocains sont assez sensibilisés aux dangers de la cybercriminalité ? À travers la création de la Direction générale de la sécurité des systèmes d’information, et également la mise en place des directives nationales en matière de sécurité des systèmes d’information et de cyber-sécurité, le Maroc vise à sensibiliser, voire accompagner les établissements et organismes public et privé pour s’aligner sur les normes nationales et internationales de cyber-sécurité. L’internaute marocain qui est également une cible potentielle des cybercriminels est aussi l’objet d’une sensibilisation large. C’est l’objectif principal de la campagne nationale de lutte contre la cybercriminalité, une campagne de quatre ans 2014-2017, menée par le Centre marocain de recherches polytechniques et d’innovation.
Les efforts du Maroc en matière de sensibilisation aux dangers de la cybercriminalité et aux mesures à prendre sont importants, mais nécessitent de mettre en place une stratégie globale intégrée, afin de mutualiser les efforts et impliquer toutes les parties prenantes et les intervenants dans le domaine, à savoir l’État, le secteur privé et la société civile.
Selon vous, comment peut-on lutter efficacement contre la cyber-criminalité et instaurer un climat de confiance dans le numérique ? Il faut être convaincu que la lutte contre la cyber-criminalité n’est pas évidente. Elle est similaire à une vraie guerre classique, sauf qu’elle se déroule d’un le monde numérique et virtuel contre des ennemis inconnus, ce qui complique la situation.
La lutte contre la cyber-criminalité se base alors sur la mise en place d’une stratégie proactive et préventive qui consiste, en plus de chercher à comprendre, analyser et prévenir le comportement du cyber-criminel, de se concentrer sur la protection des systèmes et des données, de sensibiliser à la culture d’usage sécurisé des technologies de l’information et de la communication et également aux bonnes pratiques de cyber-sécurité.

Source: Le Matin - le:14/11/2016